N.D.

Le Dauphiné Libéré Annecy

 

RETOUR

Fous rires et émotion en liberté

 


Léo Ferré - Gaston Couté. Deux libertaires en liberté", un titre qui augurait l'odeur de la poudre et des pavés révolutionnaires. Un spectacle qui semblait fleurer bon les bonnes vieilles revendications soixante-huitardes fossilisantes. D'ailleurs, devant la porte du "Grand Air" (également connu sous le nom des "Ateliers Chant d'Annecy"), on pouvait croiser quelques spécimens tout droit descendus du Larzac, avec barbe et chapeau larges bords.

 

Mais nos deux artistes complices, respectivement chanteuse et conteur, avaient d'autres projets pour nous et après une entrée en matière trompeuse, la célèbre chanson de Léo Ferré "Les Anarchistes" ouvrant le bal, entonnée avec passion par Monique Tréhard au piano, le spectacle a pris un tour nettement plus humoristique. Quand Pierre Dumousseau, jusqu'alors sagement attablé avec un verre de vin, s'est emparé des textes de Gaston Couté, le parlé fleuri de son patois saintongeais nous est allé droit au cœur. Transportée dans un univers de paysannerie rustique et généreuse, la poésie de ces sociétés de la terre nous est apparue familière et émouvante. Ces moments de franche rigolade menés tambour battant par notre conteur à la verve spectaculaire alternait régulièrement avec de purs moments d'émotion musicale. Monique Tréhard s'emparait alors des notes et des mots pour les tisser directement au cœur. On avait envie que cela ne s'arrête jamais, baigné dans un flot de rimes majestueuses, savaourant librement notre plaisir. Un spectacle finalement plus intime que politique...